La Chrestothèque de L'ArchiTope

Programme GEDaRHIZ: Le RhizoScaphe
English version

 Le texte qui suit est une reproduction du fichier d'aide qui accompagne le programme GEDaRHIZ. Il permet de se faire une idée précise des fonctions de GEDaRHIZ (exploration et adaptation de Gedcom; production de pages HTML). Toutefois, ceux qui n'aiment pas lire les explications, peuvent cliquer un des liens ci-dessous:


GEDaRHIZ v2 (c) Jacques LOUVEL, 1998, 1999, 2000

SOMMAIRE
  • But du programme
  • Langage de programmation
  • Description de l'Interface
  • Fonctions de GEDaRHIZ
  • Taille de la base de données et temps de traitement
  • Utilisation du RhizoScaphe

  • But du programme:

     À l'origine, GEDaRHIZ a été développé comme un programme ayant pour seule fonction de convertir un Gedcom en pages HTML. Sa spécificité par rapport aux autres convertisseurs existant est de produire un fichier HTML comportant une interface dynamique que j'ai appelé "Le RhizoScaphe". Ce nom est construit sur les racines grecques signifiant "racine" (rhizo) et "barque" ou "vaisseau" (scaphe) et traduit la fonction de cette interface: naviguer dans les racines généalogiques des utilisateurs.
     
     Outre l'interface compacte, affichée entièrement à l'écran, contrairement à la plupart des autres pages HTML de généalogie, Le RhizoScaphe offre également la particularité de contenir l'ensemble des données dans la page de navigation. Ceci se traduit par un fonctionnement rapide, indépendant du temps de réponse du serveur puisqu'il n'y a pas de page à charger à chaque changement d'individu affiché. En revanche, ce type de fonctionnement a pour contrepartie une limitation de la taille de la base de données. Actuellement (avril 2000) cette limitation est aux environs de 300 à 400 individus, ce qui donne des pages dont la taille se situe entre 35 et 60 Ko selon la version. Deux facteurs interviennent dans cette limitation. Le premier facteur est la taille de la mémoire du PC du visiteur, qu'il est difficile de prévoir et qui nous oblige à choisir une option minimum. Le second facteur est la taille de la page produite qui conditionne le temps de chargement. On notera cependant que les limites en question n'existent que sur le Net et ne sont pas absolues puisqu'il n'est que "raisonnable" mais pas obligatoire de ne pas dépasser 35-40 Ko par page. En utilisation locale sur votre PC, la base gérée peut être bien plus grosse et Le RhizoScaphe peut être utilisé pour naviguer dans votre base de données ou bien comme outil de visualisation que vous pouvez distribuer sur les CD que vous préparez pour donner à votre famille.
     
     Pour aboutir à une page HTML à partir d'un fichier Gedcom, il faut bien sûr commencer par lire les fichiers de type gedcom. Il s'est avéré que la variabilité de ces fichiers était grande malgré (ou à cause de) la norme qui les définit. Le programme GEDaRHIZ a donc évolué pour tenir compte de cette variété et s'est progressivement enrichi au point de devenir un outil permettant de modifier certains paramètres variables à l'intérieur de la norme gedcom. La version en cours permet, en plus de sa fonction de base, de transcoder en ANSI (le code de caractères de Windows) les fichiers originellement codés en caractères pour DOS ou en ANSEL (le code utilisé par les Mormons, créateurs de la norme Gedcom). Il permet aussi l'opération inverse, c'est à dire la récupération de fichiers DOS ou ANSEL à partir de l'un ou l'autre des formats de départ. GEDaRHIZ possède en outre quelques fonctions d'export supplémentaires qui permettent par exemple de récupérer la généalogie contenue dans un gedcom, dans un tableur.

    ^^^

    Langage de programmation:

     GEDaRHIZ est écrit originellement en Visual Basic v5 (Microsoft), mais la version du langage est susceptible d'évoluer. Pour fonctionner, il a donc besoin de fichiers supplémentaires spécifiques à ce langage. Ces fichiers spécifiques sont des DLL (des bibliothèques de fonctions fournies par MS) ainsi que des fichiers d'extension des fonctions système de type OCX qui sont librement copiables. Toutes les applications écrites avec ce langage utilisent les mêmes fichiers de base, et il est donc possible que ceux-ci soient déjà installés dans votre système avant GEDaRHIZ. Dans le cas contraire, il faut se les procurer, soit sur le site de GEDaRHIZ, soit, pour les principaux, sur un CD de revue informatique, puis les copier dans le dossier system de Windows. ** Attention, il est impératif d'avoir dans son système les versions des extensions correspondant à celles avec lesquelles le programme GEDaRHIZ a été développé ou des versions plus récentes. Dans le cas contraire, le programme peut refuser de démarrer en affichant un message d'erreur qui n'est pas forcément explicite. **

    ^^^

    Description de l'Interface:

    L'interface de GEDaRHIZ est simple et entièrement dans le "style Windows"; elle devrait se comprendre facilement. Il suffit de cliquer sur le bouton correspondant à la fonction désirée. Des messages informent alors l'utilisateur du bon (ou moins bon) déroulement des opérations.

  • Boîte d'information :^^^
  • bouton [Quitter] :^^^
  • bouton [Explications] :^^^
  • bouton [Langue] :^^^
  • bouton [XX A/a <->ANSI a/A] :^^^
  • bouton [Voir/Comparer] :^^^
  • bouton [Import GEDCOM] :^^^
  • bouton [Export RHIZOSCAPHE] :^^^
  • bouton [Export TABLEUR] :^^^
  • bouton [Export LISTES] :^^^
  • ^^^

    Fonctions de GEDaRHIZ:

    Import GEDCOM:

    ^^^

    FENÊTRE D'EXPLORATION du Gedcom [Voir/comparer]:

    ^^^

    Exportation vers le RHIZOSCAPHE:

    ^^^

    Fonction de conversion de fichiers Gedcom [XXX A/a <-> a/A ANSI]:

    ^^^

    Taille de la base de donnée et temps de traitement:

    Dans cette version de GEDaRHIZ, la taille de la base de données est limitée par la mémoire disponible. Un gedcom contenant environ 15000 individus peut être importé. Toutefois les temps de traitement pour un tel fichier peuvent être long sur une machine lente et rendre les attentes difficilement supportables... Le temps nécessaire à la production d'un RhizoScaphe à partir d'un gedcom dépend évidemment du nombre d'individus à traiter ainsi que des options sélectionnées. Le programme a été optimisé pour la meilleure vitesse d'exécution, mais il reste que Visual Basic n'est pas un langage hyper rapide :-( L'auteur travaille avec un Pentium 200 et commence à trouver le temps long au delà de 500 individus. A vous d'apprécier...

    ^^^

    Utilisation du RhizoScaphe:

     Toutes les pages produites (RhizoScaphe + listes) doivent en principe, et sauf modification par vos soins, se trouver dans le même dossier. Vous pouvez les utiliser seules, mais il est préférable de les appeler à partir d'une page d'accueil (utilisez pour cela votre logiciel de création de pages habituel). Le RhizoScaphe avertit le visiteur si son navigateur est trop ancien, s’il n'accepte pas les javascripts ou s'il ne gère par les cadres (frames en anglais) dans le cas des versions avec cadres. Le RhizoScaphe tente de reconnaître la taille de l'écran de l'utilisateur pour y adapter sa propre taille. Toutefois, cette reconnaissance ne fonctionne qu'avec certaines versions du RhizoScaphe et n'est possible qu'avec les version 4 et ultérieures des butineurs. Si le butineur du visiteur est MSIE et le RhizoScaphe en version standard, alors on peut encore contrôler la taille de la zone de liste des enfants à l'aide des "boutons" [+] et [-] (désolé pour les Netscapiens, mais cela ne marche pas pour eux :-( En plus de la navigation entre les ascendants et descendants, il est possible d'afficher successivement les individus dans l'ordre du gedcom original qui a servi à produire le RhizoScaphe. Cette fonctionnalité, qui s'obtient en cliquant sur un des liens [<] ou [>] permet par exemple de consulter une base représentant un relevé d'actes. Le lien "Quitter" du RhizoScaphe ne permet pas de fermer la fenêtre du navigateur / explorateur mais "seulement" de retourner **quand c'est possible** à la page qui a appelé le RhizoScaphe lorsque celui-ci est inclus dans un site plus vaste ou à la page qui a précédé la connexion au RhizoScaphe. De plus, suivant la version du RhizoScaphe, le traitement de la fonction "Quitter" est différent. Certaines versions (celles avec les pages annexes qui remplacent le RhizoScaphe notamment) nécessitent de fournir le chemin et le nom de la page de retour. Comme le programmeur ne peux envisager toutes les possibilités et toutes les manoeuvres que va faire le visiteur, le lien "Quitter" doit être personnalisé par l'utilisateur (vous), pour être fonctionnel dans 100% des cas... Il y a d'ailleurs une option à ce sujet dans GEDaRHIZ ("page appelante", qui s'obtient en cliquant sur "Quitter"). Par défaut, j'ai prévu de rechercher une page "index.htm" ou "index.html" pour les versions qui le nécessitent. Si aucune de ces pages ne figure dans le même répertoire que le RhizoScaphe, il ne se passera rien quand on clique sur le lien. Si vous désirez retourner vers une autre page, c'est à vous de fournir son nom et sont chemin. Enfin un lien vers une page d'aide a été ajouté. Cette page d'aide doit être complétée par un texte de votre cru (en mode txt seulement ou en mode html si vous en êtes capable) expliquant l'utilisation du RhizoScaphe ou donnant des commentaires sur votre base généalogique. Le fichier doit être enregistré sous nom rhizaide.txt et placé dans le dossier (ou répertoire) de GEDaRHIZ s'il est unique ou dans le même dossier que le gedcom auquel il se rapporte. Lors de la sélection des fichiers de personnalisation, vous pourrez choisir le fichier d'aide à utiliser. Si à ce moment vous n'en choisissez aucun, GEDaRHIZ cherchera le fichier d'aide dans son propre répertoire. Un fichier exemple est fourni à cet effet. Un "truc" supplémentaire: On peut "forcer" l'ouverture du RhizoScaphe sur un individu donné en utilisant un lien du type: "" dans lequel rhizoscaf est remplacé par le nom que vous avez donné au fichier principal de lancement et xx est le numéro (à touver dans la page "Liste") de l'individu; si le paramètre xx=-1 (ou "liste"), la page annexe "Liste des individus" s'ouvrira automatiquement à la place du RhizoScaphe.


    Merci d'essayer ged2rhiz/GEDaRHIZ.

    Jacques Louvel

    Retour au RhizoScaphe

    visites


    Dernière mise à jour le 2000/06/09